Réunion Krita 2010 – Jour 1

Aujourd’hui, pour le premier de la réunion Krita, nous nous sommes rassemblé de nouveau dans la cave de l’Église, dans un en lieu sans aucune distraction possible, afin de décider d’une vision pour Krita, et de définir ce que nous voulions que Krita soit.

Nous avons décider de nous focaliser sur le dessin, le croquis, les bandes dessinées et la création de textures. Ainsi que faire une application pour les dessinateurs avancés. Nous nous sommes aussi posé la question de savoir à quel point le dessin numérique devait s’approcher du dessin réel, par exemple dans Krita 1.6 le mode de peinture à l’eau était si poussé dans la simulation de la réalité, que nous avions implémenté le séchage. Mais cela ne va pas s’en causer de nombreux problèmes, sans nécessairement apporté un grand intérêt, tant qu’a faire une peinture “réel” autant la faire avec un vrai pinceau, et de vraix tubes de peinture. Mais cela ne veut pas dire que l’on ne peut s’inspirer des lois de la physique, lorsque cela apporte quelque chose, comme pour le mélangeur de couleurs.

Cela nous a pris plus de deux heures pour définir la vision pour Krita :

Krita est une application KDE pour le croquis et le dessin, offrant une solution intégrée pour la création de dessin numérique depuis zéro par des utilisateurs avancés.

En particulier, Krita supporte la réalisation de concept art, de bande dessinée et de textures.

Krita est inspiré par les matériaux et les processus réels.

Cela ne veut pas dire que Krita ne peut pas être utilisé pour d’autres tâches, ou que des extensions pour résoudre des problèmes qui ne font pas parti de la vision ne peuvent pas être développé. Cela signifie que nous allons nous focaliser sur la mise en oeuvre de cette vision. Et qu’à l’heure des choix, nous nous référerons à la vision pour voir quel est la décision qui correspond le mieux à cette vision.

Après le déjeuner, nous somme partie pour une marche digestive dans les rues de Deventer :

Ensuite nous avons chercher a trouver des idées pour GSoC, qui nous aidera à réaliser cette vision, et conclu que nous avions besoin d’un nouvel outil de transformation et d’une interface utilisateur pour accéder aux ressources. Ensuite, chacun est retourné à son ordinateur, pour corriger des bugs, pour discuter l’interface utilisateur, afin de mettre Krita “the best application ever” (Vera’s tm).

This entry was posted in KDE, Krita, Logiciel libre and tagged , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>